7. F6. Le collectif Morts sans toi(t) de Lyon

A l’initiative du Conseil lyonnais pour le respect des droits, des bénévoles accompagnent après leur mort des personnes décédées dans la solitude. Comme l’écrit l’un des membres, David Souvestre, le collectif Morts Sans Toi(t) «participe à l’inhumation, dans la dignité et l’humanité, de ceux qui passent à travers les mailles du filet de la fraternité

Ces «morts sans toi(t)» sont des personnes isolées (et souvent âgées), dont le décès peut parfois être découvert des jours, voire des semaines, plus tard. Ce sont des «morts sans famille», des SDF (sans domicile fixe), des étrangers dont la famille, restée au pays, ne dispose pas des moyens financiers pour assister à l’enterrement ou pour rapatrier le corps. Ce sont aussi des personnes dont on ne connaît pas l’identité – les « morts sous X – et qui sont décédées dans la plus grande précarité, dans un squat, une caravane, voire même dans la rue ou un fleuve.

Garantir une présence fraternelle

Dès qu’il est alerté par les services funéraires, le collectif Morts sans toi(t) se mobilise pour être présent à l’inhumation. Ses membres accompagnent le cercueil, lisent un texte, fleurissent les tombes et se recueillent. «L’objectif est qu’à Lyon, nul ne soit inhumé seul, sans une présence citoyenne et fraternelle», écrit un membre du Collectif.

| | | Next → |