2. F1. Comment rendre ma commune plus accueillante pour les aînés

«Pour sortir de la favela, il y a un grand escalier en béton, très raide, avec des marches très hautes. Pour moi qui me déplace difficilement, c’est un obstacle quasi impossible à franchir. C’est pourquoi, je ne quitte plus jamais le quartier», soupire Domingo, 72 ans, de Rio de Janeiro (Brésil).
«Depuis mon 80 e anniversaire, je ne conduis plus et le bus qui passe près de mon domicile s’arrête de circuler à 19 heures, explique Viviane, de Genappe, en Belgique. Impossible désormais d’aller souper chez des amis ! Il m’arrive souvent de rester seule le soir chez moi, avec la télévision pour me tenir compagnie.»
«Depuis la mort de ma femme, on vient m’apporter un repas chaud à domicile tous les jours, explique Léon, qui habite un village du Brabant wallon. Mais le CPAS parle de faire des économies: l’aide familiale ne passerait plus que deux fois par semaine. Je recevrais des plats préparés, emballés sous vide, à réchauffer moi-même les autres jours. Mais je n’ai pas de four à micro-onde et je suis trop vieux pour cuisiner. Vous savez, j’ai presque 87 ans ! S’ils appliquent cette réforme, je serai obligé de me placer!»

Historique

C’est lors du XVIII e congrès de gérontologie et de gériatrie, organisé à Rio de Janeiro en 2005, qu’a été conçu le projet “villes-amies des aînés”. Pour faciliter sa mise en œuvre, Louise Plouffe et Alexandre Kalache, respectivement conseillère technique et directeur du programme Vieillissement et qualité de vie de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ont supervisé une recherche participative dans 33 cités du monde entier. Ils ont ensuite rédigé le Guide mondial des villes-amies des aînés: une véritable mine d’or, qui contient des centaines d’exemples de bonnes pratiques. Présentation.

Prendre en compte le vieillissement de la population

Le nombre de citoyens âgés de plus de 60 ans est en constante augmentation. Ils représentaient 11% de la population mondiale en 2006, ils seront 22% en 2050 – presque un habitant sur quatre. «Pour la première fois dans l’histoire, les personnes âgées seront plus nombreuses que les enfants (0-14 ans). Les pays en développement vieillissent beaucoup plus vite que les pays développés : dans cinq décennies, un peu plus de 80% des personnes âgées vivront dans les pays en développement, contre 60% en 2005». (1)
| | | Next → |