1. F1. Pour une participation égalitaire des femmes et des hommes à la vie de la Cité

Article rédigé en 2010 et actualisé en novembre 2017 sous le texte.

L’exemple de Montréal

«…une véritable démocratie ne peut s’exercer sans la contribution égalitaire des femmes et des hommes dans toutes les sphères de l’activité humaine», souligne Gérald Tremblay, le maire de Montréal (1)
Ville phare en matière d’égalité des genres, Montréal a mis en place, depuis plusieurs décennies, une politique volontariste, en adoptant différents plans d’action, programmes et chartes dont le bilan est régulièrement évalué.
En 1989, le programme Femmes et villes était ainsi créé. Chargé de veiller à la mise en œuvre des engagements pris par le Conseil municipal en matière d’égalité, il fit, dès 1990, de la sécurité des femmes sa priorité. Il a aujourd’hui acquis une renommée qui a largement dépassé les frontières du Canada.
En 2004, la Ville de Montréal crée le Conseil des Montréalaises. Composé de 15 bénévoles, nommées par le Conseil municipal sur recommandation d’un comité de sélection rassemblant des élues, il a pour fonction d’émettre des avis et d’adresser des recommandations au pouvoir local concernant tous les dossiers ayant un impact sur les conditions de vie des femmes.
Adoptée en 2005, la Charte montréalaise des droits et responsabilités stipule quant à elle que l’égalité doit présider aux activités et services de la ville. Par l’article 16, cette dernière s’engage à «soutenir l’égalité entre les femmes et les hommes» dans toutes ses activités.

Au-delà des belles déclaration, du concret

S’il y a encore du chemin à parcourir pour que cette égalité soit complète, comme le reconnaissent les responsables politiques eux-mêmes, ce qui est remarquable, c’est la continuité et le renforcement de cette politique au fil des ans.
| | | Next → |