Certains seront peut-e?tre surpris de voir Amnesty International s’inte?resser d’aussi pre?s a? notre environnement quotidien. Y aurait-il des prisonniers d’opinion a? La Hulpe, des condamne?s a? mort a? Paliseul ou des “ disparus ” a? Ans ? Non, certes, et heureusement, me?me s’il y a beaucoup a? dire sur les centres ferme?s en Belgique. Mais travailler pour les droits humains ne se re?sume pas a? de?noncer les exactions de re?gimes qui me?prisent les re?glements internationaux.

La campagne que nous menons contre la violence conjugale, par exemple, montre a? souhait combien le ro?le de l’entite? communale est important.

En de?couvrant le projet de « Charte Agenda mondiale des droits de l’homme dans la Cite? », qui a été adopte? par le Congre?s Mondial du CGLU (Cite?s et gouvernements locaux unis), nous nous sommes rendu compte que nous tenions la? un outil formidable pour aider a? de?velopper une trame de propositions concre?tes en vue d’ame?liorer les droits humains au quotidien. On est frappe?, a? la lecture de la collection de “ bonnes pratiques ” re?colte?es dans le pre?sent ouvrage, de voir la capacite? d’initiative des responsables communaux a? travers le monde et partant, des possibilite?s qui s’ouvrent a? nos e?lus. Si tout ce que nous vous pre?sentons ici n’est sans doute pas re?alisable ou adaptable dans votre cite?, cela montre en tout cas que la lutte pour un monde plus respectueux des droits fondamentaux commence tout pre?s de chez nous, la? ou? nous vivons. Et surtout, que c’est l’affaire de toutes et de tous.

| | | Next → |